Conseils/IronMan Tremblant

IronMan Tremblant: s’habiller en cas de pluie

Dimanche on attend des conditions météo mitigées, que faire en cas de pluie ?

pluiironman

Avant la course, si il pleut dans la transition, bien sur, faites tout pour rester au chaud et au sec.
Votre velo va être mouillé, ainsi que la selle, ce n’est pas bien grave, mais prévoyez juste une huile qui soit plus efficace que la « classique » en conditions mouillées, histoire d’avoir encore un peu de lubrifiant passé 70km.
Fermez bien vos sacs de transitions, éventuellement prévoyez un petit système pour éviter que l’eau ne rentre dedans.

L’eau du lac devrait être assez chaude, donc vous ne devriez pas avoir froid en sortant de l’Eau, ce qui est déjà un bon avantage pour démarrer le vélo.

En cas contraire, pensez à avoir une serviette pour bien vous sécher dans la zone de transition et ainsi vous réchauffer plus facilement.
En cas de légère hypothermie, enlever vos vêtements mouillé, et en mettre des secs est important également.

Si vous êtes débutant et peu l’aise sur le vélo, si il pleut, alors vous risquez de rouler assez « mollo » sur le vélo, et c’est la que les choses se complique car vous allez attraper froid rapidement. Il est donc important dans ce cas la de prioriser une tenue chaude et protectrice. Prenez le temps de prévoir ce qu’il faut en transition. Peut être que la météo va s’arranger sur les 180km, et que vous aurez trop chaud au bout d’un moment, mais cela en vaut la peine: il vaut mieux jeter un vieux coupe vent, ou des vieux « arm warmer » à la prochaine station d’aide que de grelotter pendant 100km au risque d’abandonner.

Si vous êtes un athlète plutôt compétitif, et que la météo prévu est mouillée pas assez chaude (genre autour de 20 degrés et plus), et que vous n’êtes pas du genre frileux, alors ne vous posez pas trop de question, a la rigueur allez y pour une veste sans manche qui va vous tenir un peu plus au chaud, mais de toutes façons dites vous que vous finirez trempé. Rouler avec un veste et des manches qui prennent dans le vent fait perdre bien plus de temps que n’en font gagner votre casque aéro et vos roues pleines réunies.
J’ai participé à plusieurs IronMan sous la pluie, en tant que compétiteur et spectateur: dans le premier cas à la fin de la course je ne me rappelai même plus qu’il pleuvait, tandis qu’en tant que spectateur j’ai gelé toute la journée !

Dans tous les cas, si la température est fraiche, ou si vous êtres sensible a froid, alors prenez le temps de bien vous couvrir avec des vêtements adéquats, si possible qui soient assez ajustés, et qui s’enlève facilement (veste sans manche, « arm-warmer », et surtout auxquels vous ne tenez pas trop.

Capture d'écran 2016-08-17 18.30.48Crédit photo @gophrettePower

Des gants ou des couvres chaussures peuvent même être utile car les extrémités sont souvent les plus sensibles, et rien de pire que les doigts engourdis, que ce soit pour freiner ou pour sortir/ouvrir vos barres énergétiques sur le parcours.

Vous pouvez également prévoir des options vestimentaires dans votre « Special needs bag ». Attention cependant, vous risquez de ne pas retrouver ce sac après la course, donc n’y mettez pas de vêtements de valeur.
Voir notre article sur le « Special Needs Bag »

Une fois sur la course à pied, vous ne devriez plus avoir de problème, l’effort plus haut au niveau du cardio devrait vous garder au chaud, au final la pluie est plutôt un avantage en course à pied car elle vous rafraichie. Vous pourriez avoir des désagréments au niveau des pied (ampoules ou autres), certaines personnes prévoient des bas ou même une paire différente au 21km dans le « special needs bag » au 20e km.

Nutrition: 
Attention de bien adapter votre plan nutrition, il se peut que vous bruliez bien plus d’énergie en combatant le froid.
Vous pouvez aussi avoir tendance à oublier de manger/boire car vous focalisez sur la lutte contre les éléments climatiques.

Sécurité:
La visibilité peut être réduite, les facultés de vos confrères triathlètes également, et les freins fonctionnent pas mal moins bien sous la pluie: donc redoublez de vigilance et respectez les règles (pas de dépassement par la droite, etc…).

-> Enfin coté positif: sous la pluie, c’est très désagréable de drafter car on se prend un gros jet de flotte dans la face 🙂 Vous voyez il a toujours un bon coté dans chaque chose, et puis ça vous fera une histoire encore plus épique à raconter !!

fillesCampBC2Crédit photo @gophrettePower

Bonne course à tous !

Bart

Publicités