Materiel

Test: Combinaison XTerra Vortex, test 1

Voici la première partie de ma critique sur la combinaison de natation “Vortex Fullsuit” de la marque Xterra. Cette critique se fera en 2 parties, la première comprenant le passage de la commande, du déballage et essayage, et la 2e partie (à venir) du test de la combinaison en eau libre.

Lorsque vous achetez une combinaison de la marque Xterra, vous achetez directement via la section vente de l’usine. Le coût est donc moins élevé que d’autres produits similaires de marques différentes qui ne procéderaient pas ainsi, c’est-à-dire sans intermédiaires. Les combinaisons Xterra ne sont donc pas vendues dans le commerce, mais seulement sur le site Internet de la marque. Distributeur & revendeur étant supprimés du maillon, les marges (profits) sont minimisées et restreintes à Xterra seulement.

Lorsque vous commandez votre combinaison, vous ne pourrez le faire que par l’intermédiaire de leur site Internet. C’est d’ailleurs leur 1er argument de vente sur leur site Web, bien avant de lire quoi que se soit sur leurs combinaisons :

Après cette petite introduction, passons à la commande.
La “Vortex Fullsuit” a un coût d’achat (hors rabais) de 400$ US.
Lors de ma commande sur leur site Web, quelques soucis via l’application du coupon sur le prix final me force à les appeler. Le service est uniquement en anglais, mais ce dernier est impeccable. Après quelques explicatifs quant au problème rencontré sur leur site, et en l’espace de 5 minutes, ma commande était passée par téléphone.

Nous sommes le vendredi 16 mars 2012, il est midi. Le mercredi matin suivant, FedEx arrive à mon bureau pour livrer la combinaison, tout droit venue des États-Unis. Vraiment efficace !

Aucun frais supplémentaire à payer à la frontière Américano-canadienne, Xterra les couvre.

Voici la photo du paquet reçu :

L’emballage est minimaliste, mais efficace. Il n’y a aucune protection rigide autour de l’emballage, ce qui veut dire que la confiance qu’a Xterra pour FedEx est entière, vu que le paquet a été reçu en son intégralité, ni abimé, ni déchiré.

Une fois celui-ci ouvert via une ouverture facile (ce qui évite l’ouverture du paquet avec un outil), on constate que la combinaison est emballée dans un grand sac plastifié transparent. Une mousse souple protège les pièces les unes des autres, afin d’éviter tous frottements ou plis excessifs lors du transport.

Les documents à l’intérieur sont sommaires, ils se résument à un feuillet de garantie ainsi qu’une feuille me remerciant d’acheter Xterra, accompagnés d’explicatifs mineurs.

On y trouve également les instructions via un petit tableau avec les fameux “à faire” et “à ne pas faire” avec la combinaison, et une recommandation d’aller visiter leur site Web pour vérifier comment mettre et enlever leur combinaison en toute sécurité. Certes, l’intention est louable, mais 1 ou 2 schémas auraient été les bienvenus afin d’être assuré de bien débuter avec sa combinaison, plutôt que d’aller obligatoirement visionner une vidéo sur leur site Web.

La combinaison est construite par différentes parties assemblées les unes aux autres : ceci permet afin d’augmenter la flexibilité de celle-ci et par conséquent de reproduire des mouvements fluides.

Le velcro qui permet de cacher le haut de la fermeture est large et couvre bien sa fonction.

La sangle qui permet l’ouverture arrière de la combinaison me semble particulièrement longue, mais là encore c’est ma première combinaison, donc difficile de comparer.

Sur la doublure dorsale une zone prévue à cet effet permet d’indiquer ses informations personnelles dans le cas ou la combinaison serait perdue, entre autre.

Après avoir tenté d’apprivoisé la bête, il est temps d’essayer la combinaison ! Alors première sensation : ce n’est pas évident à mettre du tout ! Et pour peu que vous soyez dans un endroit suffisamment tempéré, vous aurez rapidement chaud lorsque portée ! Il est certain que cela sera un bon argument lorsque la combinaison sera utilisée dans des eaux…disons peu tempérées !

Il faut vraiment utiliser l’élasticité du vortex pour enfiler correctement la combinaison, ne pas avoir peur de tirer un peu dessus, et ce sans utiliser le bout de ses doigts, car combinaison et ongles ne font pas bon ménage. Du coup le procédé pour enfiler la combi n’est pas des plus naturel.

Également éviter de mettre une combinaison de natation comme l’on enfilerait une combinaison de ski par exemple…car le système d’ouverture/fermeture doit se placer derrière, dans le dos…et non devant comme on aurait tendance à le faire la toute première fois… :) Non non ça ne m’est pas arrivé ! :]

Les premières sensations sont quand même plaisantes. Je sens que la pression est légèrement présente autour de la cage thoracique particulièrement, mais aucunement inconfortable. On m’avait prévenu que la combinaison devait légèrement serrer, mais le degré de confort est tout de même bien respecté (d’où l’importance de choisir une combinaison vraiment à sa taille).

La flexibilité m’a tout de même étonné. Je ne m’attendais pas à autant d’élasticité lorsqu’on l’enfile, et de légèreté une fois sur le corps. En fait la combinaison fait 5mm d’épaisseur sur les parties principales, et 3 sur les parties du corps qui ont besoin d’une bonne mobilité (épaules, coudes, etc). Étant donné que ces parties sont également assemblées par des morceaux différents, la flexibilité en est augmentée. Je peux facilement bouger les bras et simuler un crawl sans aucune gène. Je me sens très léger et je pourrais même rester quelques temps avec…même si elle me tient légèrement trop chaud !

Fermer la combinaison par soi même n’est pas chose aisée, et l’aide d’une seconde personne pour les premières fois est recommandée. En un instant cependant la combinaison est fermée. Pour l’enlever, il suffit de soulever le velcro au niveau de la nuque d’une main, et de tirer sur la sangle de l’autre par un mouvement vertical de haut en bas. Sans aucune aide, et en 3 secondes, la combinaison est complètement ouverte.

Retirer la combinaison n’est pas évident aussi, il faut être précosionneux mais tout de même y mettre de l’énergie car celle-ci a tendance à être encore plus prêt de votre corps, surtout après un effort physique (vasodilatation, donc le corps aura pris légèrement plus d’espace et la combinaison serrera par conséquent d’avantage).

Prenez garde au velcro arrière. Si vous ne le refermez pas aussitôt sur la partie prévue à cet effet, celui-ci s’accrochera alors à l’intérieur de la combinaison, et lorsque vous essayerez de le détacher vous endommagerez l’intérieur de celle-ci. Cela m’est arrivé à 2 reprises, alors soyez attentif et précautionneux. Un renforcement à l’intérieur de la combinaison à cet endroit précis aurait été apprécié.

Xterra propose 2 ans de garantie sur leur produit, un retour sans frais pour un échange de taille ou bien un retour sous 30 jours avec remboursement.

Somme toute, cette combinaison est incroyablement légère et la mobilité ne semble en aucun cas être réduite.

Le package est certes minimaliste, quelques instructions et astuces de rangements (entreposage) auraient été appréciées, mais au final, passé ceci, la combinaison procure un réel plaisir de liberté et donne envie de s’élancer dans un lac afin de la tester comme il se doit. La suite de la critique lors d’un prochain test en eaux libres !

Publicités

Laisser une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s